IND_6474

Retour sur un voyage « exploration » en ski de randonnée au Zanskar,  avec mon collègue guide Jean Annequin et des clients. L'idée était de remonter une partie du fleuve gelé, le fameux Tchadar durant trois jours et ensuite de partir en autonomie à travers les cols pour rejoindre le monastère de Lamayuru. 

Premier changement dans notre programme lors de notre arrivée à Leh nous apprenons qu'il nous est obligatoire de rester 3 Jours dans la capitale avant de partir sur le fleuve, une nouvelle réglementation afin d'effectuer une visite médicale et de voir comment notre corps s'adapte à l'altitude. Malgré nos réclamations, pas moyen de déroger à la règle, nous rongeons notre frein dans cette ville déserte. 

La visite médicale sera une bonne partie de rigolade, j'ai le cœur qui bat trop lentement et une saturation en oxygène trop élevée, cela inquiète le docteur qui me fera faire des exercices afin de faire monter mes pulsations...bref après quelques péripéties un client sera même mis sous oxygène (saturation à 90) nous recevons enfin notre autorisation direction le Tchadar. 

Trois jours sur ce fleuve gelé pas si facile de tenir debout heureusement nous avons tous pris des petits crampons, ice master (merci!!), un ruban de glace dans des gorges bien encaissées, nous serons obligés de contourner certaines parties de glace pas assez solides par les rochers. Les porteurs qui nous accompagnent tirent des petites luges en bois, fabrication maison, sur lesquelles ils déposent la charge qui leur est impartie, ils sont équipés de simples bottes en caoutchouc alors que nous avons tous des grosses bottes fourrées, mais il est vrai que lorsque nous devons mettre les pieds dans l'eau leurs bottes sont plus simples à vider! Les campements sont tous aménagés avec toilettes et tente médecin, c'est qu'il y a un peu de monde sur ce fleuve, beaucoup d'Indiens du sud qui font un aller/retour de quelques jours (c'est sur leur liste de chose à faire..), quelques locaux qui se servent de ce seul axe de communication et puis aussi quelques européens qui comme nous viennent admirer ces paysages minéraux de toute beauté.

Après trois jours passés sur le fleuve nous nous engageons dans une petite vallée en direction de Lingshed, un petit village qui vit comme tous les autres en complète autarcie durant l'hiver. Nous resterons deux jours dans ce village, deux journées de partage avec les enfants et les moines du monastère, quel émerveillement pour ces enfants de voir un parapentiste survoler leur village, un client avait dans son sac son aile afin d'effectuer quelques sauts au gré de notre traversée. Nous passerons ensuite de bons moments avec eux à faire des gonflages pour les amuser et nous amuser aussi. Les moines quand à eux sont même prêts à interrompre leur cérémonie afin de partager le thé au beurre salé avec nous et de nous assommer de questions diverses et variées. 

Notre traversée nous attend et nous devons partir vers la suite de notre périple, nous quittons ce village à ski sous la neige, et oui le mauvais temps est là. Nous partons sans nos pulkas que nous avions monté au premier col pour nous acclimater. Un villageois nous suis avec deux chevaux afin de porter nos sacs jusqu'à ce premier petit col. Nous récupérons et équilibrons nos pulkas et continuons notre route sous la neige. Premier camp il faut prendre nos marques nous montons la grosse tente ou nous dormirons à 8 alors que dans la petit tente 3 personnes se serrerons. Avec Jean nous nous partageons les taches, l'un fait le gouter et le repas du soir et l'autre fait le petit déjeuner et les thermos pour la journée. 

Au matin du deuxième jour le soleil revient, les jours se suivent et se ressemblent dans des paysages somptueux, nous suivons une piste ce qui nous permet d'avoir nos traineaux à plat, nous avançons à une vitesse d'escargot, avec la neige fraiche environ 50cm dur de faire la trace. Après trois jours à galérer à faire la trace et essayer de franchir notre premier col le « Singi-la » 5550m, nous prenons une décision pas facile nous devons faire demi-tour, les conditions de neige sont vraiment devenu trop dangereuses, nous avons 50cm de neige fraiche qui repose sur environ 20cm de gobelets...

Un goût d'inachevé, qui sera vite comblé par l’accueil que nous allons avoir dans le village de « Yulchung » ou nous n'étions vraiment pas attendus, une arrivée tels des extra-terrestres dans ce village coupé du monde durant les longs mois d'hiver. Les villageois vont se mettre en quatre pour nous proposer deux chambres pour la nuit, à peine arrivés et installés que le thé nous est déjà servi par notre hôte. Pour le repas du soir nous mettrons en commun nos soupes, quant aux villageois ils vont nous préparer un excellent « dahl-bat », quelle leçon de vie et de partage.

Le lendemain nous partons pour rejoindre le Tchadar ou notre guide Stanzing, que nous avons réussit à joindre par téléphone, nous attend. Pour eux aussi il leur aura fallu modifier leurs plans à la dernière minute et monter à toute vitesse sur le fleuve pour être là à notre arrivée.

Un voyage qui, malgré l'abandon de la traversée pour des raisons de sécurité, restera j'en suis persuadé gravé dans nos mémoires pour les paysages, les rencontres, et les moments de partage que nous avons vécu ensemble.

Merci à tous pour ces fabuleux moments.

                                                                          les photos sont ici.